Il se peut que vous ayez trouvé un nouveau logement à acquérir et vous souhaitez le financer en revendant votre logement actuel. Cependant, il n’est pas toujours facile de faire coïncider les dates d’achat ainsi que de revente. Et le dilemme réside dans le fait de vouloir acheter le nouveau bien immobilier, sous peine de le perdre, et de ne pas vendre à perte le logement actuel. Afin de résoudre cet écart de délai, les banques mettent à la disposition des utilisateurs ce qu’on appelle le prêt relais, ou crédit relais, ou crédit revente. C’est un crédit à court terme, qui permet de financer un achat en attendant la vente effective.

 

Dans la pratique, la durée du prêt relais est courte, pour ne s’étaler que sur un an. Ce délai est renouvelable une fois. Afin d’évaluer le montant du prêt, habituellement limité entre 50 et 70 % de la valeur du bien immobilier (après déduction du capital restant dû), la banque réclamera une estimation du logement concerné par une agence ou un notaire. Le montant proposé sera dépendant de la situation du bien actuel, soit un compromis déjà entériné ou recherche de nouveaux acquéreurs encore en cours.

 

Comme particularité, le prêt relais ne s’amortit pas. On n’a pas à rembourser un capital, on doit s’acquitter des intérêts mensuellement, trimestriellement, ou en fin du prêt. Le capital sera remboursé, si on arrive à solder le prêt relais, à la vente du logement.

 

Et si le bien n’est pas vendu au terme du prêt relais ?

Dans ce cas, on peut demander une rallonge du crédit. Cela peut être de 6 mois ou d’un an, voire plus. A partir de ce nouveau contrat, si le logement n’est toujours pas soldé, on doit trouver d’autres solutions puisque la banque demandera le remboursement de son capital. Aussi, on sera obligé d’accepter une forte baisse de la valeur du bien immobilier, pour réussir à le vendre. On a aussi l’alternative de changer ce prêt relais en un crédit à long terme.

 

Quand le crédit relais est associé à un prêt principal

Généralement, le prix du nouveau logement à acheter est largement supérieur à celui de son logement actuel à revendre. Ainsi, les banques mettent à disposition un plan de financement intégrant d’un autre côté, un crédit relais, et d’autre part, des crédits à long terme. C’est le cas du crédit relais associé ou de crédit relais adossé, à un crédit à long terme.

Ainsi, jusqu’à ce que l’ancien logement soit vendu, on devra payer les mensualités des prêts à long terme avec les intérêts du prêt relais. Quand le logement est bien vendu, le prêt relais est remboursé, et on doit continuer à rembourser les échéances du prêt à long terme.

 

Quand le crédit relais est intégré au prêt principal

Certaines banques ne font pas de distinction entre le prêt relais et le prêt principal. Elles proposent alors un seul et même crédit global lié à l’argent utile à l’emprunteur, pour acquérir le nouveau logement. Dès le départ, on doit uniquement payer que des échéances mensuelles d’un prêt classique.

Ainsi, quand le logement est vendu, on rembourse une partie du prêt par anticipation. En effet, le contrat mentionne une absence de pénalités de tout remboursement anticipé partiel. Par la suite, la banque modifie le prêt pour réduire le montant des mensualités ou la durée restante, en fonction de l’option prévue dans le plan de crédit immobilier. Cette formule est avantageuse dans le sens où elle n’oblige pas de date butoir à la revente du logement actuel.

 

Le crédit relais « sec »

Au contraire d’un crédit relais associé, adossé ou intégré, le crédit relais est appelé « sec » ou « seul » quand il est l’unique crédit du plan de financement. Le crédit relais sec se présente alors comme une avance à court terme, de 6 à 12 mois. Il servira juste à passer la durée de décalage entre l’acquisition et la revente. Dans ce cas, le taux du crédit relais sec sera plus important que celui d’un crédit classique.


Post a Comment

COURTAGEO est une Solution Logicielle interactive WEB, Multi-Utilisateurs, Financière et Immobilière (Courtiers, Clients, Banquiers, Professionnels de l’Immobilier, Apporteurs d’Affaires).

Copyright © 2017 | Tous droits réservés.